Pourquoi vaut-il mieux ne pas être salarié en 2021 ?

Être salarié ou ne pas être salarié, telle est la question à laquelle je vais tenter de répondre dans cet article. Mais avant de commencer, que les choses soient claires, ce n’est pas parce que je suis indépendant que je prône forcément l’entrepreneuriat pour tous. Nous ne sommes pas tous fait pour être entrepreneur et d’autre part, certains sont tellement bien lotis dans leur job salarié qu’il serait absolument ridicule d’en changer ou de le quitter.

Pourquoi vaut-il mieux ne pas être salarié en 2021 ?

Je vais donc essayer au mieux de faire preuve de pragmatisme et au pire mon discours sera parti pris mais jamais hypocrite ou langue de bois. Le politiquement correct ne fait pas partie de mes compétences et c’est aussi pourquoi le monde du salariat n’était clairement pas l’eldorado pour moi.

10 raisons de ne pas être salarié en France

Je précise “ne pas être salarié en France” car même si j’ai travaillé dans plusieurs pays en Europe et en dehors, je n’ai pas suffisamment de recul pour pouvoir en parler objectivement. D’autre part, le monde change trop rapidement pour que mon expérience de salarié expatrié du passé puisse être significative.

Raison N°1 : La subordination

Alors je comprend bien que la subordination est nécessaire dans chaque entreprise pour assurer son bon fonctionnement. Sauf que la subordination à outrance n’a aucun sens et c’est malheureusement la cas dans les grandes entreprises.

Que vous soyez simple exécutant ou cadre vous avez toujours un voir plusieurs supérieurs hiérarchiques au dessus de vous. Et clairement, soit les informations mettent un temps fou à circuler d’un sens comme de l’autre soit le discours retransmis au chef du chef du chef fini par arrivé complément tronqué.

Sans parler du débilisme de certaines décisions de la direction que vous recevez un beau matin et que vous devez appliquer même si celles ci n’ont aucun sens. Ou encore de l’inertie entre la demande de permission et son acceptation par vos supérieurs hiérarchiques.

L’excès de subordination engendre donc indubitablement un manque de liberté, une sensation d’infantilisation ou de manque de confiance certain qui pousse la plupart des employés à manquer cruellement de prise d’initiatives positives pour l’entreprise. En bref, en France nous fabriquons des pré-retraités à la chaîne sans même s’en rendre compte… à mon époque on appelait ça “les planqués”. Jamais de vagues, toujours dans les clous mais une rentabilité décroissante d’année en année pour finir fossilisés dans leur bureau jusqu’au jour de la véritable retraite.

Raison N°2 : La liberté de parole

Peu importe votre niveau d’implication dans l’entreprise, ce n’est pas la vôtre et par conséquent ce n’est pas vous qui décidez de la politique à promouvoir. Cela vous paraitra anodin mais certaines situations pourront vous pousser à frelater complétement votre discours au nom de l’esprit corporatif de l’entreprise. Cette situation m’est arrivé des centaines de fois, je finissais par utiliser les techniques des vieux roublards de la boite, proposant une version officielle et une version officieuse.

Imaginons que votre supérieur hiérarchique vous ordonne de vous séparer d’une partie du personnel sous votre responsabilité afin de satisfaire les exigences de résultat des actionnaires du groupe. Qu’allez vous dire aux employés concernés par cette restructuration soudaine ? Comment allez vous agir ? Comment vont réagir les intérimaires et autres emplois précaires que vous allez forcément remercier en premier ? Et ce malgré l’incompétence ou les manques de performance de certains employés en CDI de votre équipe !

Tout ceci est clairement injuste mais pourtant vous faite partie de l’équation que vous le vouliez ou non. Et si vous refusez de le faire, vous risquez votre propre place, vous perdrez toute crédibilité aux yeux de votre hiérarchique et pire encore… un autre le fera à votre place. N’oubliez pas, vous n’êtes pas chez vous et ce n’est pas vous qui décidez de la politique de l’entreprise.

Raison N° 3 : Liberté du temps de travail

Être salarié c’est avant tout être présent peu importe les conditions et votre vie personnelle. Quand vous êtes au travail votre vie personnelle n’a plus aucune importance. On vous reprochera directement ou indirectement le moindre retard ou absence involontaire, vous devez être à votre poste de travail quoiqu’il arrive. Techniquement votre employeur doit tolérer votre absence en cas d’impondérable comme la maladie ou les évènements familiaux. Mais dans les faits tout ceci est mal considéré pour votre avancement et vous rend peu fiable au regard de votre supérieur hiérarchique.

Vous devez organiser votre vie personnelle autour de votre vie professionnelle, ce qui à mon sens est une aberration. Si vous devez consulter un médecin ou vous rendre à n’importe quel rendez-vous, vous devez obligatoirement le prévoir à l’avance et poser un RTT ou un congé. Ce jour de congé devra au préalable être accepté par votre hiérarchie qui peut également vous le refuser. Rendez-vous compte de l’état de votre liberté individuelle !

Sachez que ceci est une privation de liberté Franco Française car dans les pays Anglosaxons cette notion de liberté du temps de travail existe dans beaucoup d’entreprises. Certaines sociétés ont adopté la semaine de 4 jours, vous travaillez le temps que vous souhaitez, la seule contrainte reste d’atteindre vos objectifs hebdomadaires ou mensuels. D’autres ont adopté le temps de travail mixte, une partie du temps de travail est requis dans les locaux de l’entreprise et vous êtes libre de réaliser le reste chez vous ou n’importe où. Encore une fois, vous n’êtes pas rémunéré sur la base de votre temps de présence mais vous êtes évalué sur vos résultats.

Raison N°4 : Le choix du lieu de travail

Les Français ont enfin découvert le télétravail durant la crise du coronavirus et du premier confinement. Certains employeurs ont même déclaré que la productivité dans leur entreprise avait augmenté grâce au télétravail. Pourtant votre employeur vous obligera quand même à passer vos journées dans les locaux de l’entreprise alors que clairement la mixité du lieu de travail est possible et même positive dans certains cas. Mais vous connaissez la musique, en France on ne fait pas de cas par cas !

En France on en revient toujours à la même notion; être salarié c’est surtout être présent à votre poste de travail. En outre de cette obligation présentielle, le lieu de travail que l’on vous propose n’est pas tout le temps optimal et enclin à la productivité. Un bureau lugubre, un open space bruyant ou pire un pré fabriqué dans une cour; on est parfois à des années lumières du bureau agréable et lumineux avec une vue magnifique. Mais pourtant c’est votre lieu de travail quotidien et en plus, il va falloir être productif dans ces conditions déplorables.

La plupart du temps vous seriez mieux chez vous, dans un environnement que vous avez choisi et qui vous permet d’atteindre un niveau de concentration bien meilleur. Mais quel est l’employeur qui vous fera confiance, au mieux il tolèrera que vous le fassiez de temps en temps. In fine, vous serez contraint et forcé de travailler dans un environnement qui ne vous convient pas; et en plus vous devez être performant.

Raison N°5 : Le syndrome communiste

Vous verrez que le terme de “syndrome communiste” n’est finalement pas tant exagéré. La France est la spécialiste de la grille tarifaire; c’est à dire que selon votre expérience, ancienneté et diplôme vous devez prétendre à tel ou tel niveau de rémunération. Que vous soyez le meilleur élément de la boutique ou pas… peu importe ce qui compte c’est la grille !

Vous demandez une augmentation ? Vous devez attendre l’entretien individuel annuel et n’espérez pas plus de 4%; alors que votre pouvoir d’achat en a perdu 5 ou 6 durant l’année. Que vous méritiez plus ou pas, il n’y aura aucune différence. Et si par malheur vous réclamez plus, on vous dira qu’il est impossible de vous augmenter plus; sans devoir augmenter vos collègues pour éviter les jalousies. Peu importe que vos performances soient meilleures que celles de vos collègues, impossible de sortir du lot.

Arrondir vos fins de mois avec les primes ? La bonne blague… c’est la “carotte” favorite de votre employeur; pourtant quand vous recevez cette fameuse prime elle ressemble plus à un pourboire qu’à une prime. Et cerise sur le gâteau, vous payez des charges sociales dessus; et clairement ce genre d’abondement peu vous faire passer un seuil d’imposition qui vous reviendrait plus cher que sans. Bref on marche sur la tête !

Faire des heures supplémentaires ? Oh mon dieu… vous avez dit un gros mot ! Votre punition : rattraper vos heures en RTT à un moment où bien sûr cela ne vous arrange même pas.

Les avantages en nature ? C’est encore pire… vous allez payer des charges sur un véhicule de société; car considéré comme une part de votre salaire; alors que vous ne pouvez même pas vous en servir pour vos déplacements privés. Quelle aberration !

Les 5 raisons suivantes sont plutôt personnelles.

Je vous invite à regarder cette vidéo dans laquelle j’ai traité du même sujet sur ma chaîne YouTube. Je vous révèle quelle sont pour moi, les raisons qui m’ont fait quitter définitivement le monde du salariat.

10 Bonnes raisons de ne pas être salarié 🚀 Comment sortir de la Rat Race en 2021🔥

En conclusion

L’objectif de cet article n’est pas de vous débaucher surtout si vous vous sentez bien dans votre travail salarié. Et comme je le précisais dans l’introduction, tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur. Cependant je souhaite vous ouvrir les yeux sur votre réalité, rien ne vous oblige à subir les contraintes du salariat en France. Au lieu de mendier une augmentation que vous n’aurez jamais à votre patron, un simple petit Business Online pourrait vous générer 10 fois plus de revenus que n’importe quelle augmentation aussi généreuse qu’elle soit.

En 2021, il est tout à fait possible de cumuler votre emploi de salarié et un Business Online; qui ne vous prendrez que quelques heures sur votre temps libre. Le sacrifice n’est donc pas insurmontable et quasiment tout le monde est capable de s’octroyer quelques heures par semaines.

D’un autre côté, est-il vraiment pragmatique de vous concentrer sur une carrière qui sera un jour ou l’autre limité par un plafond de verre que vous ne percerez jamais ? Ou pire, une carrière qui pourrait se terminer du jour au lendemain; si votre entreprise met la clef sous la porte. Clairement avec la crise économique que nous subissons qui ne fait que s’intensifier à cause de la crise sanitaire, il n’est pas stupide d’avoir un plan B.

Ce plan B, je vous le livre “clef en main” avec mon programme Smart Learning APC

Un programme simple, condensé en 3 packs de 90 minutes qui vous donc un plan d’action à suivre. Chaque pack correspond à une compétence essentielle à maitriser en Business online.

  • Commencez par le Pack N°1 : Acquisition de trafic + 2 BONUS
  • Puis le Pack N°2 : Promotion d’une offre + 2 BONUS
  • Et pour finir, le Pack N°3 : Conversion d’un prospect en client + 2 BONUS

Le meilleur moyen de vous rendre compte de la puissance de ce programme est encore de l’essayer et croyez moi, tous ceux qui l’on essayé l’ont adopté.

Découvrez Smart Learning APC : 3 packs pour vous lancer en Business online

acquisition de trafic
Pack Acquisition
Smart learning APC : Promotion d'une offre
Pack Promotion
Smart learning APC : Conversion d'un prospect en client
Pack Conversion

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *