Riche VS Pauvre : L’équation secrète enfin révélée

Riche ou pauvre est une question de Mindset vous dirons certains; une question de point de vue vous dirons d’autres; moi je dirais qu’il s’agit plutôt d’une question d’échelle de valeur et de comportement vis à vis de l’argent. Qu’appelle t’on être riche et qu’appelle t’on être pauvre ?

Dans cet article, je vais tenter de vous expliquer mon point de vue sur la question en étant le plus pragmatique possible. Et si possible en évitant les clichés comme être né sous la bonne étoile ou être né avec une cuillère d’argent dans la bouche.

Une question de Mindset disait Robert Kiyosaki…

pere riche pere pauvre.jpg

Si vous avez lu le célèbre livre “Père riche Père pauvre” de R.Kiyosaki, il suffirait d’être bien né pour avoir reçu une éducation financière permettant à son tour de devenir riche. Il prétends également qu’il s’agit aussi d’une histoire de Mindset en rappelant ce que font les riches de leur argent versus ce que font les pauvres ou la classe moyenne du leur.

Je dois dire que ce n’est pas forcément faux mais d’après moi cela ne suffit pas. Combien de fils à papa ont claqué l’héritage familial en quelques années sans même s’en rendre compte ?

Et combien de personnes issue de la pauvreté ou des classes moyennes ont réussi à se construire de véritables empires ?

Pour être plus clair avec vous, je ne pense pas qu’il suffise de lire un ouvrage tel que “Père riche Père pauvre” pour changer radicalement sa perception de l’argent. Et je doute sincèrement malgré l’audace de l’auteur, les mots, les anecdotes et son insolence légendaire que cela suffise à convaincre un pauvre qu’il peut devenir riche s’il le souhaite vraiment.

Le verre est il à moitié plein ou à moitié vide ?

Une question fondamentale qui permet à la fois de faire le tri entre les optimistes et les pessimistes mais aussi entre les riches, les classes moyennes et les pauvres. À 9 chances sur 10 un riche verra toujours le verre à moitié plein alors que chez les pauvres c’est plutôt du 50/50 tandis que chez les classes moyennes la tendance est plutôt à 70/30.

Ces statistiques sont issue d’une étude qui a été menée en 2016 par le centre d’étude sur le stress humain (CESH) dans le cadre d’une recherche sur les facteurs du stress dans différentes classes d’âge et sociales. Et donc il faut aussi ajouter à nos statistiques le paramètre de l’âge de l’individu testé.

Il semblerait donc qu’au plus individu est âgé et riche au plus il est optimiste; et à contrario un individu jeune de classe moyenne ou pauvre aurait tendance a être plutôt pessimiste. Ce qui traduit parfaitement l’état de la société actuelle à mon avis.

L’échelle de la richesse ou de la pauvreté

Nous y voilà… l’échelle de la richesse ou de la pauvreté est à mon humble avis ce qui différentie le plus un riche d’un pauvre et vis et versa. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ ils n’ont absolument pas la même notion des paliers de cette échelle de valeur. En d’autres termes, un pauvre estimera probablement qu’être riche c’est le fait de gagner plus de 5,10,15 ou 20K€/mois alors qu’un riche estimera être pauvre en dessous de 50,100,150 ou 200K€/mois.

La véritable question est : ” Que feriez-vous si vous gagniez 100K€/mois ?”

Le pauvre répondra à coup sûr qu’il s’achètera tout un tas de babioles, voitures, voyages etc… donc du passif et peut être une maison qu’il occupera avec sa famille donc du passif aussi. Tandis que le riche utilisera probablement 10 à 20% de cette somme en dépense passive et il placera le reste pour générer des revenus passifs donc il achètera de l’actif.

Est ce que tu vois où je veux en venir là ?

echelle riche pauvre

L’énorme différence entre les riches et les pauvres est donc leur échelle de valeur; avec 10K€/mois un pauvre se sent riche et son premier reflexe sera de dépenser cette somme. Alors que le riche ne sent pas plus riche avec 10K€/mois donc il coffre un maximum de cet argent pour devenir plus riche encore. Je viens de te démontrer que la richesse n’est pas une finalité mais simplement une étape. Je te rappelle également que le fisc Français a déclaré en 2019 qu’un contribuable gagnant plus de 3542€/mois était considéré comme étant un riche.

Le rapport à l’argent des riches et des pauvres

Autrement dit, la culture financière d’un riche ou d’un pauvre…. et pour ajouter un peu de nuance à mon propos, des classes moyennes aussi.

Les riches :

Ils ne se considèrent en général pas comme tel; ce n’est pas une histoire de conscience mais plutôt une histoire d’ambition et de recul sur sa position sociale. Les codes sont clairement différents chez un pauvre ou quelqu’un issue d’une classe moyenne.

Outre le fait que les riches ne perdent pas leur temps à se préoccuper de leur position sociale; ils considèrent l’argent comme un carburant permettant de générer encore plus d’argent. Et jamais ne se pose le dilemme de la quantité d’argent car techniquement plus il y en aura au mieux ce sera et au plus ils pourront en investir. D’autre part leurs habitudes de dépense ne varie pas en fonction de ce qu’ils gagnent mais plutôt au coup de cœur ponctuel.

En d’autre termes, les riches se fixent un budget de fonctionnement (passif) et se focalisent sur leur actifs pour toujours faire prospérer leur patrimoine financier. L’avantage de ce comportement financier, c’est qu’il leur permet de décorréler leur niveau de vie par rapport au gains qui réalisent avec leurs actifs.

Les classes moyennes :

Typiquement ce sont les gens qui dépensent le plus et sans qui probablement les riches ne seraient pas aussi riche. Ce sont aussi les plus endettés, ceux qui vivent à crédit et nourrissent tous les prêteurs (banques, société de crédit et autres créanciers). La plupart du temps, ce sont des actifs, voir des hyperactifs qui échangent leur temps contre de l’argent; et quand ils n’en ont plus, ils empruntent en misant sur l’argent qu’il n’ont pas encore gagné (le salaire du ou des mois suivants).

Ce sont aussi les premiers à subir réellement les crises financières, les hausses du coût de la vie et l’inflation en général. Ils ne disposent bien souvent d’aucun actifs et n’ont d’autres choix d’après eux que la course à la banqueroute (Race to zéro). C’est pourquoi la commission de surendettement de la Banque de France n’a jamais été autant sollicité ces 10 dernières années.

Les pauvres :

Il faut bien entendu relativiser le terme de pauvre en France car même si la pauvreté existe, il existe aussi les minimas sociaux comme le RSA et d’autres dispositifs qui en principe leur évitent de tomber dans la misère. Cependant et malgré tout, certains y arrivent encore ! Je ne vais pas m’étaler sur le sujet mais il suffit de regarder les reportages de la misère sur la télé poubelle pour s’en rendre compte.

Ceux là ont un comportement tout à fait exceptionnel avec l’argent; alors qu’il devraient budgétiser chaque dépense afin d’espérer boucler leur mois avec leurs faibles revenus… non ils dépensent sans compter jusqu’au 10 ou 15 du mois et râclent les fonds de tiroir pour finir les 15 jours restants. Mais à aucun moment, ils se disent que c’est leur comportement vis à vis de l’argent qui est la cause principale de leur problèmes.

Bien entendu, j’écarte d’office de ce constat les gens qui ont subit un accident de la vie, qui ont connu des problèmes de santé, les retraités et autres cas particuliers; l’objectif de cet article n’est pas d’accabler qui que ce soit mais d’observer les comportements de chacun vis à vis de l’argent.

Les expressions qui cache leurs mal être…

J’ai grandi dans une famille de la classe moyenne (ouvrière) et j’ai entendu toute mon enfance des banalités du genre : “L’argent ne fait pas le bonheur…”, “Argent mal gagné mal fini…”, “L’argent n’a pas d’odeur mais quand on en a pas ça se sent…”. Bref tout un tas d’expressions aussi débiles les unes que les autres qui cachent souvent un mal être ou une jalousie profonde.

Je me rappelle aussi que dans mon coin je pensais qu’il suffisait de travailler pour gagner plus d’argent. Mais en réalité il s’est avéré avec les années que la tâche était un peu plus complexe finalement. Cependant je me rappelle d’un de mes copains qui lui était disons “mieux né que moi” et qui avait déjà une certaine philosophie de l’argent. Il me répétait souvent que si mes parents n’avaient pas beaucoup d’argent c’est parce qu’ils le dépensaient mal. Alors je t’avoue que ce genre de conversation finissait bien souvent avec une claque dans la gueule… mais avec le recul je me dis qu’il avait raison.

Clairement mes parents se cachaient derrière ses expressions à la con parce qu’ils n’avaient en réalité aucune culture financière. Et ils ne risquaient pas de me la transmettre… Tandis que mon copain présomptueux avait déjà reçu une éducation financière par ses parents; pour lui il était logique de placer une partie de son argent pour transformer ce capital en actif. Aujourd’hui je n’ai aucun contact avec ce copain d’enfance et je ne suis pas sûr qu’il ait appliqué les conseils de ses parents; mais il avait les moyens de le faire et donc de devenir riche à son tour.

La probabilité est en faveur des riches mais….

Il y a en effet plus de chance qu’un riche reste riche plutôt qu’un pauvre devienne riche. Statistiquement parlant, les cas de riches qui deviennent pauvres du jour au lendemain sont quasi inexistants sauf pour les gagnants du LOTO; mais ce sont souvent des pauvres qui ont eu un coup de chance et qui n’ont aucune culture financière. Ils ont donc reproduit ce qu’ils font depuis toujours mais en pire avec plus d’argent. Comme quoi il s’agit bien d’un problème de comportement vis à vis de l’argent.

Néanmoins le pauvre ou la personne issue de la classe moyenne a potentiellement plus de chance de devenir très riche et de le rester s’il s’en donne vraiment les moyens (success story). Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’a rien à perdre et peut donc prendre beaucoup plus de risques que le riche.

Il a aussi l’avantage de n’avoir que très peu de besoins en passif, contrairement à un riche qui aura probablement un rythme de vie beaucoup plus couteux. Le pauvre n’aura pas non plus l’appréhension de redevenir pauvre; il l’a été et sait parfaitement comment vivre comme un pauvre.

Mais la force la plus importante que le pauvre a au fond de lui et dont il n’a probablement pas conscience, est qu’il fera tout pour ne jamais redevenir pauvre (mon cas).

Relativisons maintenant après avoir tout déballer…

Comme tu as pu le comprendre dans cet article, je ne suis pas né dans une famille riche ni vraiment pauvre… juste ouvrière sans réelles facilités mais sans réels problèmes non plus. Je n’ai pas non plus bénéficier d’une éducation financière et/ou business même si mon père est devenu entrepreneur après une longue période de chômage. Mais je t’assure qu’il ne m’est jamais venu l’idée de faire le même métier que mon père et tout cas pas de la même façon, un petit artisan du BTP sans ambition particulière.

Mais j’ai rapidement compris que ce n’était pas en vendant mon temps contre de l’argent que j’allais réussir à obtenir un salaire à 5-6 ou 7 chiffres (même en Francs à l’époque). C’est pourquoi j’ai rapidement quitté le système étude + diplôme + emploi pour me diriger vers la formation afin d’acquérir des compétences le plus rapidement possible afin de pouvoir les monétiser directement. Et j’ai créé ma première société à 21 ans…

Les montagnes russes de l’entrepreneuriat…

Mon parcours n’a bien entendu pas été linéaire et le manque de culture financière m’a énormément pénalisé; et là on parle en dizaines d’années ! Par le travail intensif, je me suis rapproché plusieurs fois de la richesse mais les reflexes de pauvres reprenaient immédiatement le dessus. Un peu comme une addiction je replongeais vers un comportement inadapté à mes ambitions.

Il m’a fallu de nombreuses années, des coachings et surtout une Mentor pour m’aider à franchir le plafond de verre mais aussi à revoir radicalement mon comportement vis à vis de l’argent, et me construire une véritable hygiène financière. Je l’ai souvent répété j’ai toujours eu la sensation d’être riche dans ma vie personnelle grâce à ma famille, mon épouse et mes enfants; mais dans ma vie professionnelle il m’a fallu beaucoup plus de temps car je ne regardais pas où il le fallait.

Le Mentorat m’a sauvé d’une vie professionnelle pauvre

Tout ceux qui me connaissent savent que le travail ne m’a jamais impressionné, j’ai toujours travaillé énormément sans jamais me plaindre; quitte même à tomber dans l’excès ! Et je m’aperçois aujourd’hui que ce n’est pas grâce à cet excès de travail que je peux aujourd’hui me considérer comme riche sur tous les plans. Mais la vraie question est : “Est-ce une finalité ?”

Je me suis aperçu il y a déjà quelques années que ce n’était qu’une étape à franchir; pourquoi devrais-je m’arrêter à cette étape alors que la route est encore longue ? Pourquoi me contenter de ce que j’ai en actif ? Aujourd’hui j’ai plutôt l’impression de rouler à 200Km/h sur une route à 4 voies et cette sensation je l’ai surtout depuis que j’ai réussi à fixer mes besoins en passif. Il est parfois difficile de comprendre à quel point les dépenses en passif ralentissent radicalement la progression de vos actifs.

Il est aussi parfois très compliqué de gérer ses émotions vis à vis de l’argent; les pauvres diront que c’est un problème de riche. Mais croyez moi qu’il est plus difficile de maitriser ses émotions lorsque l’on gagne des sommes indécentes chaque jour sans forcément avoir du travailler pour ça; que de trimer comme un bœuf au travail et mériter sa simple pitance. Et encore une fois, c’est ma Mentor qui a fait sauter mes pensées limitantes ce qui me permet aujourd’hui de maitriser ces émotions relatives à l’argent.

Comment trouver sa route vers la richesse ?

Bien souvent cette route est déjà bien tracé dans votre inconscient, c’est pour cela qu’un Coach expérimenté trouvera rapidement les clefs qui permettront de démarrer sur les chapeaux de roue. Beaucoup sont sceptiques de ce genre de méthodes et ne croient en rien…même pas en eux. Pour cela, il n’y a pas grand chose à faire; personne ne peut changer les gens qui ne veulent pas changer.

Savoir dompter son énergie et ses émotions

Il faut donc apprendre à découvrir son “moi intérieur” et trouver ensuite l’alignement parfait entre notre écosystème personnel et professionnel. Votre “moi intérieur” est votre énergie et l’alignement de vos écosystèmes permet de tracer la route la plus droite possible pour atteindre vos objectifs.

L’humain étant complexe, il y a bien évidemment d’autres paramètres que je ne peux pas évoquer dans cet article sans en faire un roman; mais fondamentalement nous sommes tous plus ou moins équipés de la même façon. Aussi la part émotionnelle jouera un rôle important durant cette prise de conscience.

Apprendre à construire un environnement propice

L’environnement personnel et professionnel joue également un rôle fondamental dans cette transformation intérieure. Je rencontre chaque jour des élèves en Coaching qui sont intoxiqués par leur environnement proche. Et temps qu’il n’auront pas assaini cet environnement il leur sera impossible d’aligner leurs écosystèmes.

Conjuguer son énergie à la puissance d’un réseau

Beaucoup confondent réseaux sociaux et réseaux privés; les réseaux sociaux doivent résonner chez toi comme la kryptonite sur Superman. Ils t’affaiblissent car ils se nourrissent de toi; si c’est gratuit c’est parce que c’est toi le produit ! Pourquoi crois-tu que Mark Zuckerberg interdisse les réseaux sociaux à ses propres enfants ?

Moi je te parle bien évidemment des réseaux privés dans lesquels tu trouveras des gens qui pensent comme toi, qui agissent comme toi et qui ont probablement les même ambitions ou perspectives que toi. Bref un réseau dans lequel tu es en sécurité et dans lequel tu pourras évoluer en toute confiance. Je t’avouerai que ce n’est pas une mince affaire que de trouver ce genre de réseau privé dans lequel il n’y a pas un gourou qui dicte ses lois et qui te laisse suffisamment de place pour exister.

Prendre son avenir en main

C’est pourquoi j’ai créé avec mon équipe LA NATION DIVERGENTE un réseau privé basé principalement sur la liberté, la fraternité et l’habeas corpus (anti dictat); alors bien sûr nous en sommes qu’aux balbutiements du projet et nous travaillons d’arrache pied pour construire des fondations solides. Mais Rome ne s’est pas fait en un jour n’est ce pas ? Cependant c’est au commencement que les opportunités sont les plus intéressantes.

En conclusion de cet article…

L’équation secrète qui sépare les riches, les gens de la classe moyenne et les pauvres n’est clairement pas une histoire d’argent mais de comportement vis à vis de l’argent. Si tu veux être riche comporte toi comme un riche, fais autant d’efforts qu’il en a fait pour devenir riche à ton tour; et même si tu penses encore que tous les riches sont né sous la bonne étoile alors demande toi pourquoi tu ne serais pas né sous une meilleure étoile qu’eux !

La jalousie, la convoitise et le mépris n’ont jamais transformé un pauvre en riche…

Formes toi, apprends, développe tes compétences, engage une réelle transformation en toi et suis le reste de mes conseils pour atteindre et dépasser tes propres objectifs; qu’ils soient financiers ou simplement libertaires.

Sois Divergent !

1 commentaire

  1. Axel septembre 19, 2022 à 7:42

    Depuis que je te suis sur Youtube j’applique progressivement tous les conseils que tu donnes et déjà en 2 semaines je commence à voir le changement 💪💪même ma copine l’a remarqué !
    Et je me sent déjà un peu plus riche aussi, merci pour tout ce que tu fais c’est magique 🙏⭐💫

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.