E-commerce : Pourquoi le Dropshipping ne suffit pas ?

Le Dropshipping en e-commerce c’est bien mais qui a t’il après ça ? Pourquoi se contenter d’être Dropshipper alors que l’on peut être e-commerçant ? Certain vous dirons que c’est la même chose, mais pas du tout ! Cependant soyons clair, le Dropshipping classique a déjà disparu et ceux qui essaye de te fourguer leur formation qui date de mathusalem sont juste des escrocs. Le Dropshipping a déjà fait sa transition 2.0, j’en parle dans un article précédent; le Dropshipping s’est largement professionnalisé.

Mais cela ne suffit pas pour te prétendre e-commerçant ! Aujourd’hui il existe des dizaines de manières de faire du e-commerce et le Dropshipping n’est qu’une manière plus accessible lorsque l’on débute. Un véritable e-commerçant se doit d’évoluer et d’optimiser sa façon de vendre. Au deuxième trimestre 2022, le e-commerce a régressé de 30 à 40% notamment à cause du conflit Ukrainien, l’inflation et du climat économique instable de l’Europe et des Etats Unis.

Pourtant certains malins ne subissent pas la crise de l’e-commerce; tout simplement parce qu’ils ont déjà multiplié leur canaux de vente et d’acquisition de trafic. C’est exactement ce que j’apprend à mes élèves dans le Challenge WOO Drop SEO; multiplier ses sources d’acquisition de trafic, diversifier ses canaux de vente, optimiser sa logistique, partager son activité entre Dropshipping, stock/private label, arbitrage et POD (Print On Demand).

Voyons comment créer un Business solide et sécurisé en e-commerce pour définitivement ne plus craindre les évènements incontrôlables du marché.

Faire le choix d’un CMS plutôt qu’un SaaS

La première décision à prendre lorsque l’on parle de e-commerce sera de choisir le bon emplacement comme pour un Business physique. Il ne te viendrait jamais à l’idée d’ouvrir un commerce au fond d’une zone industrielle face aux entrepôts d’Amazon, n’est ce pas ? Alors pourquoi créer une boutique sur Shopify ou autre Wix et cie ?

Instinctivement tu chercheras plutôt un emplacement dans une rue passante ou un boulevard commerçant selon ton budget. Et bien en e-commerce c’est pareil ! Si tu n’as pas un budget important tu viseras plutôt une boutique sous Woocommerce plutôt que sous Prestashop, hébergé sur un serveur cloud isolé plutôt qu’un serveur dédié et un référencement naturel organique (SEO) plutôt qu’un référencement publicitaire (SEA).

Encore une fois en comparaison avec un Business physique, tu préfèreras un CMS hébergé sur ton propre serveur pour préserver ton indépendance et garantir ta liberté. Alors que si tu faisais le choix d’un SaaS comme Shopify, cela reviendrait à créer un Business physique en franchise; au fin fond d’une galerie commerciale qui te couterait les yeux de la tête sans aucune garantie sur le ROI (return on investment).

Le marketing et le référencement en e-commerce

Beaucoup pensent que s’ils optent pour le “bon” CMS ou le “bon” SaaS leurs ventes vont décollées par magie ou grâce à la loi de l’attraction. C’est bien de rêver mais en e-commerce il n’y a pas de place pour les doux rêves. Clairement si tu penses ça, il vaut mieux te préparer au cauchemar !

La différence entre un shop qui vend et un shop qui ne vend pas c’est la visibilité et sa capacité de conversion. La visibilité s’acquiert grâce au SEO / SEA / SMO / SMA en d’autre termes : le référencement. Et la conversion s’obtient grâce a un bon marketing on/off site. Il n’y a aucune recette magique là dedans, juste du travail et une stratégie pragmatique.

On n’attire pas les mouches avec du vinaigre ! S’il y a bien une expression à retenir en e-commerce c’est bien celle ci. Si ta boutique ne permet pas d’engager le client dès la page d’accueil alors c’est peine perdue d’y faire venir du trafic. Et à contrario, il est inutile d’avoir la plus belle vitrine du monde si personne ne la voit, n’est ce pas ?

Et les Marketplaces alors ?

Les Marketplaces sont une bonne et une mauvaise idée à la fois, cela dépendra plutôt de ton profil d’e-commerçant. Disons pour simplifier que si c’est pour faire de l’arbitrage (retail arbitrage) c’est une très bonne idée mais si c’est pour faire du Dropshipping ou même du stock voir Private Label ce n’est pas l’idée du siècle; si tu souhaites te passer d’une boutique. Pourquoi ?

Tout simplement parce que tu risques de te griller en e-commerce directement et une fois que tu seras Blacklisté par ces Marketplaces, il sera impossible d’y revenir. Je ne parle pas d’arbitrage mais plutôt de Dropshipping ou de la vente en stock/private label. Je m’explique pour que tu comprennes la problématique.

Le cas d’un vendeur sans expérience

Lorsque tu démarres en e-commerce tu deviens un vendeur parmi des millions d’autres vendeurs; il est donc impossible de te différencier de prima bord. C’est pourquoi les Marketplaces vont te demander si tu as une boutique, depuis quand tu fais du e-commerce et quel chiffre d’affaire tu génères déjà. C’est aussi une manière d’éviter les problèmes avec des gens inexpérimentés qui ne feraient qu’entacher la réputation de la Marketplace.

Alors je ne dis pas que c’est impossible de commencer à vendre sur les Marketplaces sans boutique e-commerce en appui; mais disons que c’est une première alerte rouge. C’est aussi dangereux pour toi e-commerçant car sans expérience tu risques de tomber dans la course folle des prix (race to zero). Sans oublier que sur les Marketplaces tes performances seront évaluées; et si tu ne rempli pas les conditions minimum ton compte sera bloqué du jour au lendemain sans préavis.

Le cas du retail arbitrage

Le retail arbitrage existe depuis la nuit des temps; il s’agit d’acheter moins cher à un endroit pour le vendre plus cher à un autre (similaire au Dropshipping). Une sorte de spéculation sur le prix afin d’encaisser la différence. En pratique, on pourrait par exemple mettre en vente des articles sur Amazon que l’on achèterait sur eBay; et vice versa.

Cela demande toute fois certaines compétences dont la ruse, l’analyse des tendances et la négociation. Les Marketplaces détestent le retail arbitrage encore plus que le Dropshipping; il va donc falloir être très rusé pour ne pas se faire prendre la main dans le sac. Même si tout est parfaitement légal, les Marketplaces n’on aucun intérêt à te laisser manipuler le marché en spéculant sur le prix des produits.

Le cas d’une intégration idéale sur les Marketplaces

Le meilleur moyen de vendre sur les Marketplaces c’est d’avoir une boutique de type CMS (woocommerce ou Prestashop) et de lier ton catalogue à la marketplace. De cette façon, la Marketplace comprend que tu es un véritable e-commerçant et que tu souhaites “scaler” ton Business en profitant de l’attraction de la Marketplace.

Il faut bien se l’avouer, qui peut à part Amazon, Cdiscount ou eBay se targuer d’avoir des millions de visiteurs chaque jour, un référencement naturel incroyable et un budget publicitaire de plusieurs millions de dollars à l’année. Tu auras beau avoir la meilleure boutique, jamais tu ne pourras égaler le pouvoir d’attraction de l’un de ces mastodontes du web.

C’est pourquoi je parle de “scaler” (passer à une échelle supérieure) ton Business grâce aux Marketplaces mais conserver une indépendance grâce à ta propre boutique. D’autres part, si tu es suffisamment rusé, tu pourras attirer de nouveau client vers ta boutique sans devoir en faire l’acquisition obligatoire sur les Marketplaces. Je t’apprend également cela dans mon programme Challenge WOO Drop SEO disponible ici.

Faut il impérativement une boutique pour vendre en Dropshipping ou e-commerce ?

La réponse est bien évidemment NON, vous pouvez aussi travailler avec ce que l’on appelle des tunnels de vente (funnels). Il y a de nombreux avantages à travailler avec des tunnels de vente mais aussi quelques inconvénients qui pourraient te faire reculer.

Les avantages du tunnel de vente

  • L’avantage majeur est la structure elle même, une page de vente “copywrité” comme il se doit, un bon de commande et le tour est joué. On pourrait également agrémenter ce tunnel d’une page de capture pour pouvoir recontacter le client s’il n’achète pas (retargeting par email).
  • Un deuxième avantage non négligeable : La possibilité de créer des Upsells et Downsells. Ce qui est incroyable avec les tunnels de vente c’est qu’une fois que le client a acheté le produit de base, sa cate bancaire reste ouverte jusqu’à la fin du tunnel. En d’autres termes, il peut agrémenter son panier d’upsell/downsell sans devoir revalider la transaction. Un simple bouton oui ou non suffit à le faire avancer jusqu’à la page de remerciement.
  • Un autre avantage : la rapidité de conception. Le funnel Builder est un outil en Drag & Drop (glisser & déposer); il est donc extrêmement rapide de créer une page même sans expérience particulière.
  • La possibilité de ne vendre qu’un seul produit et donc de centrer son Marketing sur le produit, rien que le produit. Il est donc plus simple de convertir un visiteur en client.

Les inconvénients du tunnel de vente

  • Il est parfois difficile de vendre plusieurs produits différents sur la même page et surtout de gérer convenablement les attributs/variations. (ex: les tailles)
  • Impossible de gérer des stocks, un inventaire ou encore d’automatiser les commandes fournisseurs dans le cas du Dropshipping ou de la POD par exemple.
  • L’intégration de gadget marketing ou d’avis client doit se faire manuellement sous forme de code HTML/JAVA; il est impossible d’avoir des modules additionnels de façon native.
  • Le client peut aussi avoir l‘impression d’être piégé dans un système de vente forcée; même si ce n’est pas le cas puisqu’il peut refuser les upsells/downsells.
  • Il n’y a pas de système de compte client, le client reçoit éventuellement un email récapitulatif avec sa commande. Mais il ne peut pas revenir consulter son compte pour suivre sa commande.

Mais ce n’est pas pour autant que le système de tunnel de vente n’est pas performant,; au contraire puisque le prix Click Funnel de 25 M$ de vente a été remporté par des e-commerçants.

Le Dropshipping ne suffit pas en e-commerce

Le Dropshipping ou la POD ne sont pas une finalité en e-commerce; je pense que progressivement il faut dériver sur du stock avec ses propres entrepôts; et même passer sur un Private Label le plus rapidement possible. Beaucoup se contentent de vendre des soi disant “produits gagnants” mais combien de temps ça dure vraiment ?

Si tu n’apportes aucune valeur ajoutée au produit, que tu ne t’occupes pas du branding et du packaging; cela veut dire que n’importe qui pourrait se pointer sur ta niche et prendre possession de tes ventes. Par contre si tu as apporté des modifications au produit, optimisé le packaging et réduit les délais de livraison; alors pourquoi ne pas passer en Private label (ta propre marque) puis stocker et diffuser ton produit sur de multiples canaux.

C’est exactement la Mindmap que je propose dans le Challenge WOO Drop SEO; on commence par une boutique POD + Dropshipping puis progressivement on vient greffer de nouveaux canaux de diffusion tout en apportant une valeur ajoutée au produit. Cette méthode est infaillible, et je te donne toutes les clefs pour y arriver; sans oublier mes techniques de Marketing et de SEO afin de garantir une conversion et une visibilité accrue de ton Business en e-commerce.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.